Qu’est-ce que c’est ?

une initiative citoyenne indépendante des partis politiques. 

Pourquoi cette Primaire ?

Face aux urgences économique, sociale et écologique, 2022 est une élection cruciale pour notre avenir. Notre objectif : permettre aux citoyens et citoyennes de faire émerger une candidature de rassemblement, gagnante, autour d’un projet écologique, démocratique et social. Une désignation citoyenne inédite, pour redonner la parole à tous et toutes. 

Sur la base du travail réalisé par la Rencontre des Justices sur la Méthode pour gagner et forts des dizaines d’associations, un collectif de citoyens et d’associations, indépendant de tout parti politique, lance officiellement en mars 2021 l’association « 2022 ou jamais » qui porte La Primaire Populaire. https://primairepopulaire.fr/qui-sommes-nous/

Le vote se déroulera à l’automne 2021, dans plus de 10 000 bureaux de vote partout en France. 

Le scrutin se fera en un tour, au jugement majoritaire : chaque votant pourra apposer une mention sur chaque candidature. Il y a sept mentions possibles, sur une échelle allant de « très bien » à « à rejeter » en passant par « assez bien » ou encore « passable ». Le candidat ou la candidate le mieux évalué par la majorité remporte l’élection. Il sera possible de donner la mention “bien” à Pauline, “très bien” à Théo, “très bien” à Pénélope et “à rejeter” à Noé.

Chaque citoyen et citoyenne de plus de 16 ans et qui partage les idées du socle commun pourra voter à cette primaire et participer au parrainage des candidats.

Pourront se présenter les candidats et candidates à la primaire désignés à l’issue d’un appel à parrainages populaires, et qui partagent les idées de ce socle.

Lors de ces parrainages populaires, chaque citoyen et citoyenne pourra proposer les personnes de son choix qu’il souhaite voir devenir candidat et candidate à la primaire ou soutenir des candidats et candidates déjà déclarés.

Pour préserver notre indépendance politique, notre indépendance financière est cruciale. La Primaire Populaire s’engage à une grande transparence. Elle est financée par des donateurs particuliers qui respectent la charte des donateurs. Chacun peut contribuer à la hauteur de ses moyens – même symboliques – à cette initiative citoyenne. Et face à l’ampleur de notre défi, chaque euro compte !

Ces 10 propositions de rupture pour changer la vie des gens sont inspirées des revendications des mouvements sociaux de ces dernières années ( jeunes pour le climat, luttes sociales, luttes féministes, luttes antiracistes, Gilets Jaunes…) et de conversations approfondies avec un grand nombre d’organisations de la société civile, ainsi que les partis politiques suivants : Cap Ecologie, Europe-Ecologie-Les Verts, Ensemble !, Gauche Démocratique et Sociale , Génération.s, Gauche Républicaine et Socialiste, La France Insoumise, Nouveaux Démocrates, Nouvelle Donne, Parti Communiste Français, PEPS, Place Publique, Parti Socialiste. 

Les candidats  à cette primaire s’engagent à défendre ces idées et à les mettre en œuvre. Ce socle est une base de discussion avec les candidats et candidates et avec les français et françaises.

Les candidats et candidates à cette primaire s’engagent à défendre ces idées et à les mettre en œuvre.

Les points de divergences dépassables seront débattus pendant la campagne au mois d’octobre. Les points de divergences indépassables seront tranchés par le vote désignant le candidat ou la candidate du bloc des justices.

Le Jugement Majoritaire est une méthode de vote inventée par Rida Laraki et Michel Balinski, directeurs de Recherche au CNRS.  

L’électeur vote en donnant son opinion sur tous les candidats, à partir d’une échelle commune de mentions allant “d’Excellent” à “À rejeter” (ex. Excellent, Très bien, Bien, Assez bien, Passable, Insuffisant, À rejeter). Le vainqueur de l’élection est celui qui est le mieux évalué par une majorité.

Il est notamment défendu en France par Mieux Voter et est déjà utilisé dans plusieurs pays à travers le monde. 

Nous appelons « Bloc des Justices » la nécessaire voie entre un « Bloc Identitaire » (ou nationaliste), ayant été capable de recruter à droite chez les nationalistes et à gauche plus récemment, et un « Bloc Néolibéral » (ou productiviste). Ce « Bloc des Justices » transcende le clivage gauche-droite et propose une société radicalement juste et égalitaire, entre les humains, et vis à vis du vivant qui l’entoure et dont il fait partie.

Il est composé de la plupart des électeurs des partis listés ci-après (Cap Ecologie, Europe-Ecologie-Les Verts, Ensemble !, Gauche Démocratique et Sociale , Génération.s, Gauche Républicaine et Socialiste, La France Insoumise, Nouveaux Démocrates, Nouvelle Donne, Parti Communiste Français, PEPS, Place Publique, Parti Socialiste) même si certains d’entre eux peuvent se laisser convaincre par un récit réactionnaire ou néolibéral en fonction des échéances électorales ou de l’actualité.

Le « Bloc des Justices » rejoint également une partie des abstentionnistes, des déçus des partis traditionnels. Le « Bloc des Justices » peut enfin rassembler des personnes ayant un vote RN purement contestataire, souvent fait de désespoir, et en aucun cas identitaire.

Face aux urgences économique, sociale et écologique, 2022 est une élection cruciale pour notre avenir. Notre objectif : permettre aux citoyens et citoyennes de faire émerger une candidature de rassemblement, gagnante, autour d’un projet écologique, démocratique et social. Une désignation citoyenne inédite, pour redonner la parole à tous et toutes. 

Comment participer aux parrainages ?

Comment est-ce que je peux aider ?

Qui organise cette Primaire ?

Sur la base du travail réalisé par la Rencontre des Justices sur la Méthode pour gagner et forts des dizaines d’associations, un collectif de citoyens et d’associations, indépendant de tout parti politique, lance officiellement en mars 2021 l’association « 2022 ou jamais » qui porte La Primaire Populaire.

Quand et comment se déroulera le vote ?

Le vote se déroulera à l’automne 2021, dans plus de 10 000 bureaux de vote partout en France. 

Le scrutin se fera en un tour, au jugement majoritaire : chaque votant pourra apposer une mention sur chaque candidature. Il y a sept mentions possibles, sur une échelle allant de « très bien » à « à rejeter » en passant par « assez bien » ou encore « passable ». Le candidat ou la candidate le mieux évalué par la majorité remporte l’élection. Il sera possible de donner la mention “bien” à Pauline, “très bien” à Théo, “très bien” à Pénélope et “à rejeter” à Noé.

Qui peut voter/se présenter ?

Chaque citoyen et citoyenne de plus de 16 ans et qui partage les idées du socle commun pourra voter à cette primaire et participer au parrainage des candidats.

Pourront se présenter les candidats et candidates à la primaire désignés à l’issue d’un appel à parrainages populaires, et qui partagent les idées de ce socle.

Lors de ces parrainages populaires, chaque citoyen et citoyenne pourra proposer les personnes de son choix qu’il souhaite voir devenir candidat et candidate à la primaire ou soutenir des candidats et candidates déjà déclarés.

Comment sommes-nous financés ?

Pour préserver notre indépendance politique, notre indépendance financière est cruciale. La Primaire Populaire s’engage à une grande transparence. Elle est financée par des donateurs particuliers qui respectent la charte des donateurs. Chacun peut contribuer à la hauteur de ses moyens – même symboliques – à cette initiative citoyenne. Et face à l’ampleur de notre défi, chaque euro compte !

Qu’est-ce qu’un socle commun ?

Ces 10 propositions de rupture pour changer la vie des gens sont inspirées des revendications des mouvements sociaux de ces dernières années ( jeunes pour le climat, luttes sociales, luttes féministes, luttes antiracistes, Gilets Jaunes…) et de conversations approfondies avec un grand nombre d’organisations de la société civile, ainsi que les partis politiques suivants : Cap Ecologie, Europe-Ecologie-Les Verts, Ensemble !, Gauche Démocratique et Sociale , Génération.s, Gauche Républicaine et Socialiste, La France Insoumise, Nouveaux Démocrates, Nouvelle Donne, Parti Communiste Français, PEPS, Place Publique, Parti Socialiste. 

Les candidats  à cette primaire s’engagent à défendre ces idées et à les mettre en œuvre. Ce socle est une base de discussion avec les candidats et candidates et avec les français et françaises.

Les candidats et candidates à cette primaire s’engagent à défendre ces idées et à les mettre en œuvre.

Les points de divergences dépassables seront débattus pendant la campagne au mois d’octobre. Les points de divergences indépassables seront tranchés par le vote désignant le candidat ou la candidate du bloc des justices.

Qu’est-ce que le jugement majoritaire ?

Le Jugement Majoritaire est une méthode de vote inventée par Rida Laraki et Michel Balinski, directeurs de Recherche au CNRS.  

L’électeur vote en donnant son opinion sur tous les candidats, à partir d’une échelle commune de mentions allant “d’Excellent” à “À rejeter” (ex. Excellent, Très bien, Bien, Assez bien, Passable, Insuffisant, À rejeter). Le vainqueur de l’élection est celui qui est le mieux évalué par une majorité.

Il est notamment défendu en France par Mieux Voter et est déjà utilisé dans plusieurs pays à travers le monde. 

Qu’est-ce que le bloc des justices ?

Nous appelons « Bloc des Justices » la nécessaire voie entre un « Bloc Identitaire » (ou nationaliste), ayant été capable de recruter à droite chez les nationalistes et à gauche plus récemment, et un « Bloc Néolibéral » (ou productiviste). Ce « Bloc des Justices » transcende le clivage gauche-droite et propose une société radicalement juste et égalitaire, entre les humains, et vis à vis du vivant qui l’entoure et dont il fait partie.

Il est composé de la plupart des électeurs des partis listés ci-après (Cap Ecologie, Europe-Ecologie-Les Verts, Ensemble !, Gauche Démocratique et Sociale , Génération.s, Gauche Républicaine et Socialiste, La France Insoumise, Nouveaux Démocrates, Nouvelle Donne, Parti Communiste Français, PEPS, Place Publique, Parti Socialiste) même si certains d’entre eux peuvent se laisser convaincre par un récit réactionnaire ou néolibéral en fonction des échéances électorales ou de l’actualité.

Le « Bloc des Justices » rejoint également une partie des abstentionnistes, des déçus des partis traditionnels. Le « Bloc des Justices » peut enfin rassembler des personnes ayant un vote RN purement contestataire, souvent fait de désespoir, et en aucun cas identitaire.

Je rejoins l’appel des citoyennes et citoyens pour faire basculer les élections présidentielles.